Accueil
Accueil
feedback
agenda faso-lux
activités faso-lux
nouvelles de faso-lux
nouvelles de faso-lux
statuts
membres
membres
membres
membres
contacts
contacts
contacts
contacts
partenaires
projets
equipez 1 paysan !
Tcherwe po Mougni
Eaux de la vie
Point d'eau, soif de vivre
parrainages
bourse d'études secondaires
Repare et Maintenant
Muringa, arbre de vie
protection petite enfance
echange mabiri
projets AAAE
info_burkina
gotoburkina
info_burkina

développement durable
évaluation d'1 projet
environnement & écologie
Amis de la Terre

album photo
vidéothèque
liens URL
contacts
contacts
inscriptions
acte de promesse parrainage
engagement bourse secondaire
Questions
Evaluation
feedback
equipez 1 paysan !


 Aidons l'Afrique Ensemble a.s.b.l. 

Projet "TCHERWE PO MOUGNi"

charrue à traction bovine

OBJECTIF :

FORMER et EQUIPER 252 PAYSANS A LA CULTURE ATTELEE : labour à la charrue à traction animale (boeuf), valorisation des sols (fumier), et gestion de greniers de sécurité grâce à des champs collectifs.

Lire le dossier du projet

Fondements

travail à la daba

Traditionnellement, le "labour" des champs est dévolu aux femmes et filles : elles préparent la terre aux semis munies de la seule "daba" (petite houe à manche court). C'est un travail long et pénible, peu valorisant et à faible rendement.

Pendant la saison de travaux aux champs (saison des pluies), cette tâche empêche beaucoup de filles de poursuivre normalement leur scolarité, d'assister aux examens, et même d'obtenir leur certificat d'études.

boeuf dans son enclos
arroser 1 maraîchage

Résultats objectivement vérifiables

Dans les 21 villages de la commune de Rambo, 252 paysans ont été équipés (par paire) d'une charrue à traction bovine avec jougs.  Ils ont été formés au dressage, à l'élevage et aux soins du bovidé.  Ils ont bénéficié d'un microcrédit pour acheter 1 taurillon.  Pour accéder au crédit, ils ont du creuser et mettre en service au moins une fosse fumière (4 m³) et construire un enclos couvert sur 9 m².  Ils ont été formés au compostage et à la valorisation des sols (fumure, lutte contre l'érosion et la sécheresse).  Chaque paire, avec sa famille, la charrue, les 2 boeufs attelés avec un joug double, s'est organisée pour cultiver un champ collectif dont la récolte est stockée dans un grenier de sécurité.

Dès la 1ere année, chacun a vu ses rendements culturaux s'amplifier de 75 à 90 %, grâce à l'adjonction de leur fumier dans leurs sols labourés.  C'est tellement perceptible que les voisins et amis ont, eux aussi, pris l'initiative de creuser leur propre fosse fumière.  C'est ce que l'on nomme "l'effet d'entraînement".  Ces indicateurs objectivement vérifiables attestent du succès de ce projet de DEVELOPPEMENT DURABLE et garantissent sa pérennité.  Au bout de 5 ans, les paysans peuvent vendre leur boeuf pour la boucherie.  Avec les bénéfices substantiels ils peuvent rembourser leur crédit, racheter un taurillon, le dresser et assurer l'entretien et la réparation du matériel.  Le crédit remboursé peut équiper des nouveaux bénéficiaires. C'est la raison pour laquelle le projet a opté pour des bovins plutôt que des ânes.

bénéficiaires avec leur charrue
labour du champ collectif de Zindinogo
semeuses de mil
fosse fumière d'un bénéficiaire
enclos d'un bénéficiaire
récolte du mil

Le projet s'étalait sur trois ans (2007-2011)

BUDGET TOTAL : 119033.52 €

Cofinancement Région Wallonne, Commune de Vaux-sur-Sûre, Faso-Lux, AAAE

FASO-LUX et AAAE continuent à suivre les bénéficiaires...

Avec la culture attelée, le labour est dévolu aux hommes, associé à la fumure organique, il assure un rendement augmenté.