Accueil
Accueil
feedback
agenda faso-lux
activités faso-lux
nouvelles de faso-lux
nouvelles de faso-lux
statuts
membres
membres
membres
membres
contacts
contacts
contacts
contacts
partenaires
projets
equipez 1 paysan !
Tcherwe po Mougni
Eaux de la vie
Point d'eau, soif de vivre
parrainages
bourse d'études secondaires
Repare et Maintenant
Muringa, arbre de vie
protection petite enfance
echange mabiri
projets AAAE
info_burkina
gotoburkina
info_burkina

développement durable
évaluation d'1 projet
environnement & écologie
Amis de la Terre

album photo
vidéothèque
liens URL
contacts
contacts
inscriptions
acte de promesse parrainage
engagement bourse secondaire
Questions
Evaluation
feedback


Bibliogarphie sur Moringa


 Aidons l'Afrique Ensemble a.s.b.l. 

Moringa oleifera

Moringa bienfaiteur
utiliser la poudre de Moringa

INITIER...

...c'est le rôle de notre animatrice !

  • Utiliser la poudre de feuilles séchées comme condiment (très riche en protéines) dans la ration journalière

  • Utiliser les tiges comme fourrage pour le bétail

  • Utiliser les graines pour purifier l'eau

  • Extraire l'huile des graines


Eduquer à l'hygiène et à la qualité de l'eau de boisson !


L'AAAE organise dans chacun des 21 villages les diverses séances de sensibilisation et de formation nécessaires pour la réussite des différentes activités...

MORINGA, "never die", l'arbre de vie...

Le Moringa oleifera est un petit arbre originaire d'Inde (en malayan : Muringa) pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres. Mais il peut être taillé et maintenu à une taille d’arbuste. Sa croissance est rapide (jusqu’à 1 m. par mois).  Il résiste bien à la sécheresse : sa racine tubéreuse lui permet de se passer d’eau pendant plusieurs mois. Lorsqu’on le coupe ou que ses jeunes pousses sont brûlées par le soleil, il repousse aussitôt avec les premières pluies (son nom français « Neverdier » viendrait de l’expression anglaise "Never die" !).    Il peut se planter par semis, en repiquage ou en plein champ, ou par boutures.  On peut le cultiver de façon extensive pour une production de graines (semences ou huile) ou de façon intensive irriguée pour une production optimale de feuilles (avec une récolte toutes les 6 semaines).   Dans les régions de divagation du bétail, les arbustes doivent être protégés des animaux : ils en sont friands !

Les fruits sont comestibles, cuits, frais ou en conserve.  Les feuilles sont plus riches en vitamines, minéraux et protéines que la plupart des légumes.  Elles peuvent constituer un aliment complet puisqu’elles contiennent (fait rare) 10 acides aminés. Elles sont utilisées comme complément alimentaire protéiné sous forme de poudre à introduire dans la sauce ou la bouillie de l’enfant.  Les feuilles doivent séchées à l’abri du soleil pour conserver leurs qualités nutritives ; la poudre doit être conservée dans un récipient fermé à l’abri de la lumière et au sec.  Les tiges foliées ne sont pas réduites en poudre mais constituent un excellent fourrage.  Les graines contiennent un polyélectrolyte cationique (agent flocculant) efficace dans le traitement des eaux (élimination de la turbidité, dissipant de ce fait plus de 90 % des bactéries) avec l’avantage qu’il est biodégradable.  On peut également en extraire une huile alimentaire intéressante utilisés aussi en cosmétologie (savon, parfum).  Une utilisation mixte pour la production d’huile et d’agent floculant est possible car le tourteau issu de l’extraction d’huile conserve ses capacités floculantes.  Les racines peuvent servir à produire un condiment alimentaire. 

D’autres applications potentielles du Moringa comme son utilisation dans l’alimentation animale, comme hormone de croissance végétale, comme engrais vert, en phytopharmacie ou comme pâte à papier (et même comme biocarburant) font l’objet de nombreuses recherches.  Mieux que toute autre espèce, le Moringa répond à de nombreux problèmes des populations grâce à ses usages multiples, ayant un fort potentiel de commercialisation pour différentes applications.

cueillette des feuilles

Poster de sensibilisation

Bibliographie Moringa
alimata

Dossier du projet